DAM ET CONNEXION/INTÉGRATION AUX APPLICATIONS MÉTIER ET AUX SYSTÈMES EXISTANTS.

Impossible aujourd’hui pour le DAM de fonctionner de manière totalement autonome, hormis lorsqu’il est utilisé comme une simple médiathèque. Mais le marché et les besoins évoluent, et le DAM doit désormais savoir s’intégrer au système d’information de l’organisation.

Le DAM est souvent utilisé en back office et en appui d’une foule de logiciels. Il faut donc que l’organisation puisse interfacer facilement le DAM avec les logiciels utiles à sa bonne marche. Il peut s’agir d’un CMS pour pouvoir alimenter un blog ou un site web avec des visuels ; d’un PIM pour pouvoir aller chercher les visuels des produits dont les données sont référencées ; de logiciels photo ou vidéo pour faciliter la création de supports multimédias ; d’un BIM ou d’un PLM pour alimenter visuellement une maquette numérique dans les projets d’ingénierie et de construction, ou tout simplement d’une suite bureautique pour pouvoir intégrer des visuels à des documents contractuels ou des communiqués de presse par exemple.

L’INTERFAÇAGE AVEC LES LOGICIELS MÉTIER EST INDISPENSABLE POUR TRAVAILLER PLUS EFFICACEMENT, NE PLUS PERDRE DU TEMPS À PASSER D’UN LOGICIEL À L’AUTRE ET AINSI GAGNER EN PRODUCTIVITÉ. 

DES CONNECTEURS PRÊTS À L’EMPLOI

Qu’en disent les éditeurs ? Tous ont bien compris l’intérêt de permettre à leur DAM de s’interfacer avec d’autres logiciels et ont donc développé des connecteurs en ce sens. Généralement, il s’agit de liaisons avec la suite bureautique Microsoft Office (Word, Excel, Powerpoint et Outlook), Adobe Creative Suite (Photoshop, Indesign, Illustrator, Lightroom), les gestionnaires de contenu comme Microsoft Sharepoint, WordPress ou Drupal, des logiciels d’affichage dynamique des contenus multimédias sur écrans, ou encore de PIM (Akeneo par exemple). L’interfaçage est totalement transparent. Ainsi, depuis les logiciels concernés, il devient alors possible d’interroger le DAM pour rechercher rapidement un média par exemple sans quitter l’interface et l’importer de manière simplifiée dans des documents ou pages web.

Mes API, pour des connexions spécifiques

LES API, POUR DES “CONNEXIONS” SPÉCIFIQUES

Et si les connecteurs avec les logiciels que l’organisation utilise au quotidien ne sont pas disponibles pour interfacer le DAM, il est tout à fait possible de les développer. Et ce, via des web services ou par le biais d’API (interface de programmation applicative). Cette interface offre la possibilité aux développeurs d’écrire du code permettant à une application de communiquer et d’échanger des données avec une autre. Les API servent, en effet, de connexion permettant d’échanger ou recevoir des données d’une autre application ou service. Ainsi, lorsque vous êtes dans votre CMS et que vous voulez rechercher un visuel en particulier pour illustrer un article, celui-ci interroge instantanément le DAM et reçoit les informations demandées au moyen d’une API.

API et web services désignent tous deux des moyens de communication. La seule différence entre les deux réside dans le fait qu’un service web facilite les interactions entre deux machines situées sur un réseau. Une API, elle, sert d’interface entre deux applications différentes, afin qu’elles puissent communiquer ensemble. Un web service est conçu pour avoir une interface existant dans un format traitable par des machines, généralement décrite dans une grammaire Web Service Description Langage (WSDL).

Découvrez l’EBOOK sur la gestion des contenus numériques (DAM)

Découvrez notre EBOOK sur le DAM